Vers la Confédération

Il y a 150 ans, à Charlottetown et à Québec, les Pères de la Confédération ont rêvé pour la première fois d’un Canada uni et prospère.

Au milieu du 19e siècle, l’Amérique du Nord britannique représentait une mosaïque de terres coloniales qui comprenait deux colonies sur la côte du Pacifique – le Territoire du Nord-Ouest et la Terre de Rupert –, la colonie de Terre-Neuve, la province du Canada (autrefois le Bas-Canada et le Haut-Canada) et les provinces maritimes de l’Île-du-Prince-Édouard, de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick.

Chacune de ces provinces avait sa propre assemblée législative et son propre gouverneur et relevait du gouvernement britannique. Toutefois, des enjeux sociaux, économiques et de sécurité ont incité certaines personnes à envisager une union ou une alliance. La guerre de Sécession était terminée et on craignait une annexion par les voisins du sud. De plus, la Grande-Bretagne hésitait à investir davantage dans les colonies et encourageait l’autosuffisance.

Lorsque les politiciens de la province du Canada ont pris connaissance du fait que les provinces maritimes se réunissaient pour discuter d’une union, lord Charles Monck, le gouverneur général du Canada, a demandé au nom de John A. Macdonald, George Brown et George- Étienne Cartier aux dirigeants des Maritimes s’ils souhaiteraient envisager une union plus grande. Les trois premiers ministres, soit sir Charles Tupper, de la Nouvelle-Écosse, sir Samuel Leonard Tilley, du Nouveau-Brunswick, et John Hamilton Gray, de l’Île-du-Prince-Édouard, ont accepté d’inclure les délégués de la province du Canada et, en septembre 1864, il y a 150 ans, une conférence a eu lieu à Charlottetown.

Une proposition convaincante, présentée en premier lieu à la conférence de Charlottetown, a ensuite été élaborée à la conférence de Québec pour jeter les fondations de la Confédération. Trois ans plus tard, à la conférence de Londres, la vision d'une union des Pères de la Confédération s’est concrétisée  avec l’établissement de l'Acte de l’Amérique du Nord britannique. Cet Acte a permis de mettre en place l’union des provinces et de donner naissance au Dominion du Canada, le 1er juillet 1867.

Date de modification :