Vidéo - Jeux panaméricains de 2015 à Toronto - Ça, c’est du sport paralympique

Transcription

Transcription de Jeux panaméricains de 2015 à Toronto - Ça, c’est du sport paralympique

Cette vidéo est bilingue, la narration est en français et en anglais.

[Logo du pays hôte des Jeux panaméricains et parapanaméricains de 2015 à Toronto]

[Texte à l’écran : Ça, c’est du sport paralympique]

[Un athlète nage]

Peter Lawless (lauréat de nombreux Prix d’excellence aux entraîneurs, traduit de l’anglais en français) : « C’est du sport! C’est du sport d’excellence à l’état pur. »

[Gros plan de Peter Lawless]

« Il n’y a pas de handicaps à ces compétitions. Il n’y a que performances physiques dans toute leur pureté. À l’extérieur du site de compétition, bien sûr, quelqu’un peut être unijambiste ou malvoyant. »

[Des joueuses de volleyball, suivies de joueurs de soccer]

« Mais vous savez, ces performances sportives, elles sont vraies. »

[Des des joueurs de goalball]

« Je crois que c’est ce que les gens reconnaissent et aiment. »

[Gros plan de David Eng]

David Eng (joueur de basketball en fauteuil roulant, traduit de l’anglais en français) : « Nous nous entraînons et nous préparons à temps plein. »

[David Eng joue contre des adversaires]

« Aujourd’hui, en 2015, nous avons des horaires d’entraînement comparables aux athlètes professionnels. »

[Des paracyclistes en action]

[Gros plan de Marco Dispaltro]

Marco Dispaltro (joueur de boccia) : « Dans le sport, on fait les mêmes choses que les personnes, les pros, les autres athlètes amateurs qui ne sont pas handicapés. On est tous à ce même niveau. Les heures d’entraînement, on les fait. Le cross-training, on en fait. La nutrition, on s’occupe de ça. La psychologie sportive. Tout ce qui gravite alentour d’un athlète de haute performance, on le fait. »

[Une série de photos de joueurs de basketball en fauteuil roulant, de joueuses de volleyball, de cyclistes, de cyclistes en fauteuil roulant, d’une nageuse, d’une athlète d’athlétisme, d’un haltérophile, d’un entraîneur et d’un coureur]

« Vraiment, c’est à fond de train. Ce sont des athlètes au maximum de leur capacité. C’est vraiment beau à voir, tous ces athlètes qui s’entraînent très, très fort. »

[Un athlète de para-haltérophilie, un entraîneur célèbre avec un athlète de tennis de table, un sprinteur non voyant en action accompagnée de son guide et un athlète en fauteuil roulant en action]

[Texte à l’écran : Dévouement à l’excellence nuit et jour. Désir de représenter leur pays. Quête inlassable d’une place sur le podium. Ça, c’est du sport paralympique #PARAFORTS]

[Logo du pays hôte des Jeux panaméricains et parapanaméricains de 2015 à Toronto]

[Texte à l’écran : Canada.ca/TO2015]

[Texte à l’écran : #YearofSport - #AnnéeduSport]

[Logo du Comité paralympique canadien]

[Mot-symbole Canada]

Date de modification :