L’orchestration MOSAÏQUE CANADIENNE de l’Orchestre symphonique de Toronto

Canada 150

Entrevue avec Peter Oundjian

Peter Oundjian, directeur musical de l'OST.

S’inspirant de l’histoire musicale du Canada de ses débuts jusqu’à nos jours, l’Orchestre symphonique de Toronto (OST) souligne les célébrations du 150e anniversaire de la Confédération en composant de la musique pour votre plaisir. Vous voulez en apprendre davantage? Écoutez bien!

MOSAÏQUE CANADIENNE de l’OST, un projet Signature pancanadienne de Canada 150, comprend la création de nouvelles œuvres de compositeurs canadiens, une célébration des œuvres et des artistes canadiens, des ressources numériques pour toutes les générations et une collaboration orchestrale à l’échelle du pays. Le directeur musical de l’OST, Peter Oundjian, nous explique comment MOSAÏQUE CANADIENNE de l’OST poussera la juste note en 2017.

Qu’est-ce que MOSAÏQUE CANADIENNE de l’OST offrira aux Canadiens en 2017?

Nous offrons un accès à certains des plus grands trésors musicaux du passé, du présent et de l’avenir aux gens partout au pays. Il y a une très vaste gamme de programmes concernant d’anciens compositeurs, ainsi que des compositeurs contemporains. Des dizaines de nouvelles œuvres ont été commandées et des programmes thématiques sont en voie d’être créés afin d’être joués par des orchestres partout au Canada. De plus, un bon nombre de ces programmes seront enregistrés et diffusés afin de les offrir à tous les Canadiens. Nous nous penchons sur notre passé, notre présent et notre avenir. Personne ne sera oublié lors de cette célébration.

Quel genre de nouvelles œuvres musicales les Canadiens auront-ils le plaisir de découvrir en 2017?

Les commandes comprennent des œuvres de compositeurs canadiens francophones et anglophones, ainsi que tirées des traditions autochtones et populaires. Vincent Ho, Erica Procunier, Tanya Tagaq, Owen Pallett, Nicole Lizée, Cassandra Miller et Sandra Laronde ne sont que quelques-uns des artistes qui travaillent avec nous.

Comment l’OST mobilise-t-il des orchestres d’ailleurs au Canada?

Des orchestres de partout au Canada ont été invités à choisir un compositeur pour leur écrire une fanfare orchestrale. Pour le moment, 38 fanfares ont été commandées, de l’Orchestre symphonique de l’île de Vancouver à l’Orchestre de chambre de l’Université Chamber de Terre-Neuve, en passant par toutes les autres provinces. De plus, on a demandé à d’autres orchestres de jouer une douzaine d’œuvres canadiennes plus longues, ainsi que de donner des concerts d’œuvres anciennes et d’hommage en 2017.

Directeur musical de l’OST Peter Oundjian dirige l'Orchestre symphonique de Toronto.
Crédit photo: Sian Richards
Comment les compositeurs de l’histoire canadienne seront–ils représentés dans le cadre de MOSAÏQUE CANADIENNE de l’OST?

Nous prévoyons avoir des concerts à thème en hommage à d’importants compositeurs du passé canadien. Les concerts d’œuvres anciennes comprendront un animateur qui expliquera la musique classique canadienne traditionnelle. Les compositeurs qui y seront présentés comprendront Godfrey Ridout, Pierre Mercure, John Weinzweig et Jean Coulthard. Il y aura également des concerts en hommage à nos plus importants ambassadeurs culturels du passé, comme le pianiste Glenn Gould et la mezzo-soprano Maureen Forrester.

Y a-t-il une partie du programme à laquelle vous avez très hâte?

Il est très difficile pour moi de n’en choisir qu’une seule! Si je devais vraiment choisir, et à titre d’ancien violoniste, je dois admettre que j’ai très hâte d’entendre le Triple concerto d’Alexina Louie pour les premiers violons de l’Orchestre symphonique de Montréal, de l’Orchestre du Centre national des arts et de l’OST. Au fil du temps, j’ai eu le plaisir de travailler avec ces trois violonistes, et c’est avec grand plaisir que je les verrai ensemble sur une même scène. Toutefois, j’ai également hâte d’entendre d’autres types de musique orchestrale, dont de célèbres musiques de films. Par exemple, le compositeur Mychael Danna, qui a écrit la musique pour le fil d’Ang Lee L’Odyssée de Pi [tiré du roman de Yann Martel], est en voie d’écrire une nouvelle suite orchestrale inspirée du même film.

Est-ce qu’il y a une partie du projet MOSAÏQUE CANADIENNE de l’OST qui est conçue pour un jeune public et pour les jeunes musiciens?

Nous travaillons avec le Festival international du film de Toronto (TIFF) sur un court métrage intitulé DAM! The Story of Kit the Beaver, qui sera présenté à des jeunes. Pour les jeunes musiciens, on a demandé à Edward Top de composer quelque chose de spécial. L’OST et l’Orchestre symphonique des jeunes de Toronto (OSJT) joueront cette œuvre ensemble sur scène, et nous espérons qu’elle sera reprise par d’autres orchestres de jeunes dans d’autres villes, avec leurs orchestres « parents ».

Est-ce que d’autres événements ont inspiré les œuvres présentées dans le cadre de MOSAÏQUE CANADIENNE de l’OST?

En fait, il y a une œuvre sur les premiers répondants de Fort McMurray, en Alberta. L’Orchestre symphonique de Timmins a demandé au compositeur Luc Martin de lui écrire une fanfare, et il a décidé de composer une œuvre en hommage au courage et au dévouement de ces hommes et de ces femmes.

Qu’espérez-vous que les gens tireront de l’expérience de MOSAÏQUE CANADIENNE de l’OST?

C’est la première fois que des orchestres canadiens collaborent sur une échelle si vaste. Cette expérience est une occasion unique pour les gens de constater le grand nombre d’orchestres de calibre mondial que nous avons au Canada. Lorsque j’étais à Atlanta récemment, j’ai rencontré quelqu’un qui revenait d’Edmonton et qui avait été ébloui par la qualité du travail de l’Orchestre symphonique d’Edmonton. Alors que j’étais un jeune violoniste, j’ai eu la chance de jouer avec les orchestres symphoniques de Calgary, de Winnipeg et d’Edmonton. Les gens ne sont souvent pas conscients de la qualité de nos ensembles de musique. Je crois que les Canadiens de partout au pays pourront profiter de cette excellence musicale tout au long de 2017 et à plus long terme.

Date de modification :