La tournée The Walrus Talks : Comment faire du Canada un meilleur pays

Canada 150
La tournée nationale The Walrus Talks avec Conversations sur le Canada.

Qu’est-ce qui ferait du Canada un meilleur pays? Cette année, l’équipe de The Walrus Talks prend la route et pose cette question à certains de nos plus grands esprits et influenceurs au Canada. The Walrus Talks – Conversations sur le Canada : Nous désirons une patrie meilleure, un projet signature de Canada 150, visitera chaque province et territoire en 2017.

Inspirée par la devise latine pour l’Ordre du Canada desiderantes meliorem patriam, ou « Ils désirent une patrie meilleure », la tournée nationale The Walrus Talks met en vedette cinquante jeunes leaders et cinquante membres de l’Ordre du Canada qui s’attaquent aux principaux enjeux concernant l’avenir de notre pays. Parmi les présentateurs de l’Ordre du Canada, on reconnaît les noms de Margaret Atwood, Julie Payette, Atom Egoyan, Adrienne Clarkson et Clara Hughes. Chaque événement mettra en vedette quatre jeunes leaders et quatre membres de l’Ordre du Canada. Les billets sont gratuits et toutes les causeries seront diffusées en direct par CPAC et CBC Radio. Shelley Ambrose, la directrice générale de la Fondation Walrus, nous en apprend davantage.

Qu’est-ce qui a inspiré l’Ordre du Canada et The Walrus Talks à collaborer pour créer une tournée nationale?

Nous nous dévouons à créer des forums pour la conversation canadienne, et l’Ordre du Canada aura 50 ans en 2017. The Walrus Talks et l’Ordre du Canada ont tous les deux été lancés pendant l’Expo 67 pour fêter le centième anniversaire du pays; nous avons donc eu l’idée de les fusionner. Les responsables des deux initiatives croyaient que c’était une bonne idée de combiner les membres actuels de l’Ordre et les jeunes leaders qui, comme on dit, aspirent à faire partie de l’Ordre du Canada. C’est génial d’accroître la visibilité de l’Ordre du Canada dans sa cinquantième année grâce à toutes sortes de Canadiens.

Les conférenciers ayant confirmé leur présence représentent une liste impressionnante de Canadiens. De quelle manière ont-ils été sélectionnés?

À The Walrus, nous voulons une diversité de perspectives. La diversité peut être géographique, ou elle peut toucher l’âge, mais nous voulons une diversité de perspectives pour que les membres du public rentrent à la maison en pensant « Je n’avais jamais envisagé les choses sous cet angle ». Nous avions une liste de 3 000 membres vivants de l’Ordre du Canada. Nous avons séparé ces membres par domaine d’expertise, par exemple les scientifiques, les musiciens, ou les avocats, puis par région, et nous les avons finalement approchés.

Pour nos jeunes leaders, environ quinze organisations nous ont fait des suggestions; nous avons de jeunes leaders de Fulbright, Royal Roads, Quest University, Concordia, la Fondation Pierre Élliot Trudeau, The Next 36, La Fondation Jeanne Sauvé, Indspire et Inspirit. Nous avons alors choisi cinquante jeunes dans ces organisations.

Pour ceux qui aimeraient entendre les conférenciers dans différentes villes, de quelle manière les causeries sont-elles diffusées?

Même si vous ne pouvez être qu’à un seul endroit, par exemple à Whitehorse, vous pouvez quand même écouter ou regarder les causeries diffusées en direct sur Walrus TV, CBC Radio ou CPAC. CPAC nous diffuse tous les dimanches pendant que nous sommes sur la route, et CBC Radio offre de plus courts extraits et exploite les jeunes leaders dans le cadre d’un programme de remplacement d’été. Nous voyons l’ensemble des cent voix comme le futur du cabinet du Canada : cinquante aînés et cinquante jeunes qui seront nos prochains leaders.

La directrice générale de la Fondation Walrus, Shelley Ambrose, à The Walrus Talks.
La tournée est axée sur les grandes idées concernant l’avenir du Canada. À quels genres de sujets le public devrait-il s’attendre?

Nous ciblons les enjeux principaux auxquels font face les Canadiens, et plusieurs d’entre eux sont des sujets avec diverses perspectives. Nous utilisons la devise latine de l’Ordre du Canada comme thème de la tournée (« Nous désirons une patrie meilleure »). Bien sûr, le Canada est un pays fantastique, mais nous pouvons faire mieux. Nous ciblons les enjeux représentant des défis comme l’eau, l’énergie, la réconciliation, l’Arctique, l’innovation — les sujets allant de la sécurité alimentaire jusqu’à l’immigration, et nous parlons à différentes collectivités.

Y a-t-il un conférencier que vous avez particulièrement hâte d’entendre?

J’ai hâte de tous les entendre. Depuis les cinq dernières années, nous avons eu plus de quatre cent cinquante « Walrus Talkers », et je trouve qu’il y a toujours des noms que les gens reconnaissent, et d’autres qu’ils n’ont jamais entendus. Il arrive souvent que celui dont vous n’avez jamais entendu parler finisse par impressionner tout le monde.

Que pensez-vous que le public retiendra de la tournée The Walrus Talks?

Je souhaite que les gens rentrent à la maison en se disant « Eh bien, je n’avais jamais envisagé les choses sous cet angle ». Je souhaite qu’ils se joignent à la conversation. Il faut réaliser que la plupart d’entre nous qui travaillons sur Canada 150 ou qui y participons ne seront plus là pour le 200e anniversaire. Il s’agit donc de lancer une conversation qui pourra être poursuivie. À The Walrus, nous ne voulons pas dire aux gens quoi penser. Nous leur demandons seulement de bien vouloir penser!

La tournée aura lieu du 1er mars au 1er juin 2017. Consultez les listes sur le site Web de The Walrus Talks – Conversations sur le Canada pour connaître les événements à venir dans votre région, acheter des billets, et visionner en direct les causeries sur Walrus TV.

Date de modification :