Vidéo - Portraits 150 - Yann

Transcription

Transcription de Portraits 150 - Yann

La narration de cette vidéo est traduite de l’anglais en français.

[Logo de Canada 150]

[Texte à l'écran : Portraits 150]

[Un homme marche dans la cour enneigée d'une maison de banlieue.]

Yann Martel (traduit de l'anglais en français) : « Je suis né en Espagne de parents canadiens qui étudiaient en Espagne. Peu de temps après, nous avons déménagé au Portugal, puis en Alaska. »

[Il feuillette un livre aux pages jaunies.]

Yann Martel : « Mes parents ont souvent déménagé depuis que je suis né. J'ai toujours su que j'étais Canadien, et la nationalité canadienne est la seule que je possède. »

[Yann Martel, écrivain, ambassadeur Canada 150]

[Yann pose dans un fauteuil, souriant, une paire de lunettes sur le nez.]

Yann Martel : « Je m'appelle Yann Martel et je suis écrivain. Une fois, tandis que j'étais en Inde, je me trouvais à un endroit où on pouvait faire des appels internationaux. J'étais assis là, à côté d'un couple. Les deux étaient on ne peut plus indiens : ils avaient l'air indiens, ils étaient vêtus comme des Indiens. À un moment donné, l'homme s'est tourné vers moi et m'a demandé: ' Excusez-moi, Monsieur, d'où venez-vous? ' J'ai répondu: Oh, je viens du Canada. Les deux se sont alors exclamés: ' Nous aussi! ' »

[Debout devant une fenêtre, Yann feuillette un livre.]

Yann Martel : « C'étaient des Canadiens qui vivaient à Scarborough. Notre apparence et nos vêtements étaient radicalement différents, mais soudainement, nous étions tous canadiens. D'une certaine façon, être canadien, c'est un état d'esprit - et ça, j'adore ça. »

[Il s'approche de la fenêtre et contemple le paysage enneigé.]

Yann Martel : « J'ai eu l'idée de L'histoire de Pi pendant que j'étais en Inde. J'étais sur un rocher à une station de montagne, près de Bombay. »

[Une boîte ornée de tigres trône sur le rebord de la fenêtre.]

Yann Martel : « J'ai pensé à un garçon dans un canot de sauvetage, une sorte de métaphore de la condition humaine. L'histoire de Pi présente un même ensemble de faits, mais raconte différentes histoires à partir de ceux-ci. »

[Il pianote sur son ordinateur.]

Yann Martel : « Si toutes les histoires que je raconte mettent en scène des lieux étrangers, selon moi, elles possèdent une forte identité canadienne - elles sont probablement même canadiennes. »

[Il promène un petit bichon noir dans les rues tranquilles de son quartier.]

Yann Martel : « En fait, qu'elles se déroulent en Inde ou dans l'ouest de la Turquie, elles restent pour moi une forme de réflexion sur l'identité, sur l'existence. C'est une réflexion qui ne s'arrête jamais. »

[La rivière Saskatchewan traverse la ville de Saskatoon, recouverte de neige sous un ciel gris.]

[Logo de Canada 150]

[Texte à l'écran: canada.ca/150, #canada150]

Narratrice : « Un message du gouvernement du Canada. »

[Mot-symbole Canada]

Date de modification :